Badminton

Union Saint-Bruno

L'aventure devient sérieuse

:: 1992, un palier déterminant :: Une montée en puissance
Le club a franchi un palier déterminant lorsqu’en 1992, il accueillit Renaud Gaucher, jeune joueur prometteur de Nantes. Il lui fut proposé un emploi en tant qu’objecteur de conscience pour deux ans. Il mit cette période à profit pour progresser en tant que joueur et passer première série, tout en se formant professionnellement au point que le club omnisports consolida son emploi et le salaria. Renaud est toujours en poste, avec un tiers de son temps pour la section badminton dont il est le Responsable Technique. Il est encore aujourd'hui à la tête de la prospère École de Jeunes qu’il a fondé (cent-vingt inscrits) et coordonne l’importante équipe d’animateurs et d’entraîneurs qui encadrent près de vingt créneaux hebdomadaires.

De son côté, la Ville en créant de nouveaux équipements polyvalents à Malleret et à Wustenberg a permis au badminton de bénéficier d’heures d’entraînements plus  conséquentes et plus adaptées au nombre de postulants à le pratiquer. Depuis sa création, le nom de St-Bruno a toujours résonné sur les courts de badminton français avec Charles Soltic (champion de France non classé en 1982), Alain Esser, Thierry Labrosse, Christian Lebbe, Viviane Sourbet, les frères Laugaa ou Anne Magendie dans les années 80, puis dans la décennie suivante avec Thierry Ducos, Yanic Bourgade, Renaud Gaucher, les frères Nguyen, Lionel Dubos, Jean-Louis Horellou, la danoise Mette Pedersen ou Benoît Liquet. Ceux qui sont restés au club brillent maintenant sur les podiums nationaux vétérans avec Stéphane et Sylvie Rosello, Michel Trebosc, Renaud Gaucher et Yanic Bourgade.

Mais actuellement, lorsque l’on parle de St-Bruno, c’est pour la qualité de ses jeunes souvent appelés dans les sélections de toutes les catégories d’âge et souvent titrés dans les Nationaux jeunes comme Alexia et Matthieu Lo Ying Ping (champion de France en simple durant cinq années consécutives), les frères Luong, Rémi Brazeilles, Elodie Rouve, Sarah Lamoulie, Jean-Brice Montagnon et maintenant les prometteurs Dany Lu et Laurane Rosello). St Bruno, qui a obtenu le titre de meilleur club jeunes de France en 2005 et 2006, devance très largement tout le monde au nombre de podiums obtenus depuis 2000. St-Bruno est également connu pour ces capacités d’organisation. Ainsi, chaque année, le club organise en début de saison, le Tournoi des Vendanges, l’un des plus grands tournois de l’hexagone célèbre pour ses lots en vin. De plus, son Tournoi International de Jeunes, est l’un des plus relevés de l’hexagone. Enfin, un stage jeunes estival d’ampleur nationale est organisé et encadré par la section.